Homélie pour le 7e dimanche de Pâques (Année B) « Pour qu’ils aient en eux ma joie »

Hermann Giguère

Homélie pour le 7e dimanche de Pâques (Année B) 13 mai 2018 (sauf au Canada où ce dimanche-là on célèbre la Solennité de l'Ascension qui n'a pas été célébrée le jeudi 10 mai 2018) par Mgr Hermann Giguère P. H., Séminaire de Québec Textes: Actes des Apôtres1, 15-17.20a.20c-26, 1 Jean 4, 11-16 et Jean 17, 11b-19.

En ce dimanche entre l’Ascension et la Pentecôte, nous sommes invités à faire une pause pour nous préparer à la venue de l’Esprit Saint. C’est ce que firent les disciples après l’Ascension étant revenus dans la chambre haute au Cénacle. « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères » écrit saint Luc au début de son livre intitulé les Actes des Apôtres (1, 6). La semaine qui commence pourra être pour nous comme une retraite de préparation à une nouvelle effusion ou venue de l’Esprit Saint en nous.

Comment nous y préparer? La réponse tient en deux mots : prière et accueil.

I - La prière pour recevoir l’Esprit Saint

L’Esprit Saint est envoyé à ceux et à celles qui le demandent. Souvenez-vous de cette parole de Jésus qu’on trouve dans l’évangile selon saint Luc : « Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre. Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Luc 11, 12-13)

« Combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! », voilà le secret. N’ayons pas peur d’importuner notre Père céleste en lui demandant de nous imprégner de son Esprit Saint. On le sait, l’Esprit envoyé par le Père est l’Esprit promis par Jésus. Il sera notre défenseur, notre consolateur, notre force et notre guide.

Il arrive que l’Esprit Saint se manifeste chez des personnes sans préavis. Ces personnes se sentent transformés en un instant parfois, mais il est plus fréquent que l’action de l’Esprit Saint dans le monde, dans l’Église et dans nos vies prenne la forme du vent qui souffle tantôt avec force tantôt doucement comme un zéphyr. Rappelez-vous l'épisode du prophète Élie qui rencontre Dieu au désert dans la brise légère qui passe et non dans les fracas de l'ouragan ou du tremblement de terre (I Rois 19 11-13).

II – L’accueil de la venue de l’Esprit Saint

Venons-en à l'accueil. L’attitude d’accueil qui nous est demandée pour saisir les passages de l’Esprit dans nos vies se cultive au fil des jours et au fil des ans. Ce qui est important pour pouvoir accueillir l'Esprit Saint c’est de le reconnaître à l’œuvre, de discerner sa présence . Un accueil vrai demande qu’on soit prêt et capable de revoir ses certitudes et ses habitudes pour avancer sur des voies nouvelles où Dieu nous conduit, car nous sommes envoyés pour porter et actualiser la Bonne Nouvelle aujourd'hui, C'est ce que Jésus indique ce matin dans le partage qu’il fait avec ses disciples le soir du Jeudi Saint : « De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde ». Et nous aujourd'hui, nous sommes envoyés comme les disciples.

En effet, les disciples des premiers temps de l’Église et les disciples que nous sommes aujourd’hui ont comme mission de partager la Bonne Nouvelle du don de Dieu qui fait de chacun et chacune son enfant bien-aimé par Jésus, son Fils qui a été envoyé comme Sauveur du monde, ce que saint Pierre rappelle lorsqu’il dit : « Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde ».

Ce don merveilleux nous le recevons dans la foi et dans un accueil total aux surprises de l’Esprit Saint. Accueillir, c’est prévoir, c’est prendre le temps de discerner le bon du mauvais, mais c’est aussi garder toujours une porte ouverte. Et rappelons-nous ces mots du livre de l’Apocalypse qui sont mis dans la bouche de Jésus : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi ». (Apocalypse 3, 20).

III – Application

En terminant, ajoutons un mot sur le choix de l’apôtre Matthias qui nous est raconté dans la première lecture. Il est situé par saint Luc dans les jours où les disciples et Marie sont réunis au Cénacle. Sûrement que la prière a été très présente, mais il est très intéressant de noter que la démarche décrite ici est une démarche de prise en charge réfléchie et responsable.

Les apôtres prennent la peine de repérer trois personnes qui leur paraissent aptes à ce ministère. Ils ne se contentent pas de dire : « Laissons l’Esprit Saint agir », ils apportent leur contribution positive.

C’est une grande leçon, parce qu’il peut arriver que l’insistance sur l’accueil total de l’Esprit donne lieu à une forme de passivité où on se dégage de ses responsabilités personnelles. Voilà pourquoi, j’ai tenu à faire ce lien avec ce que j’ai dit plus haut.

Conclusion

Prions ensemble ou dans notre cœur au cours de la semaine en disant « Viens Esprit Saint! Viens Esprit de vie! Viens Esprit de sainteté! »

Préparons ainsi nos cœurs à la fête de la Pentecôte qui pourrait devenir pour nous comme une nouvelle Pentecôte cette année remplie de dons et de grâces pour qu’ayant eu part à l’Esprit nous soyons comme le souhaite Jésus dans l’évangile « sanctifiés dans la vérité » et « comblés de sa joie ». (Jean 17, 13 et 19)

Et demandons à Marie de nous rendre comme elle toujours plus accueillants et accueillantes à l'action de l’Esprit Saint dans nos vies.

Dans la joie de l'Esprit!

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l’Université Laval
Séminaire de Québec


8 mai 2018





















Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Twitter Facebook Rss YouTube

Droits réservés Carrefour Kairos
© Hermann Giguère 2015